Nintendo enraye l’emploi d’Animal Crossing : New Horizons pour des campagnes promotionnelles et politiques

Dorénavant, il ne sera plus possible pour les entreprises d’utiliser Animal Crossing : New Horizons pour faire leur promotion. Dans son communiqué, publié ce jeudi 19 novembre, Nintendo recadre l’utilisation de son jeu à succès afin de préserver « l’expérience des millions de joueurs qui l’apprécient de manière récréative« . L’éditeur prévient qu’il est prêt à interdire toute future utilisation commerciale de son jeu à des organisations qui ne respecteraient pas ses nouvelles recommandations. Il est donc demandé aux entreprises de bien respecter la classification du jeu (le jeu est affiché Tout public aussi bien par le PEGI européen que le CERO japonais et l’ESRB américain), de ne pas créer du contenu « considéré comme vulgaire, discriminatoire ou offensant« , ou encore de s’abstenir d’y propager de fausses informations.

Ces nouvelles règles précisent qu’il devient également prohibé d’utiliser le jeu comme une plateforme destinée à influencer le joueur en dehors de son univers. Il faut dire que les exemples d’exploitation promotionnelle d’Animal Crossing : New Horizons ne manquent pas. La marque de restauration rapide KFC avait par exemple crée son île où les joueurs pouvaient venir chercher la figure de proue de la marque et lui demander un code pour récupérer, dans la vie réelle, une boîte de tenders gratuite.

Outre les opérations commerciales, ces restrictions concernent également les campagnes politiques, comme le très remarqué « quartier général » de Joe Biden. En octobre, dans la dernière ligne droite avant le début des votes pour l’élection présidentielle américaine, l’équipe marketing du futur président démocrate avait entièrement façonné une île, avec des affiches et des t-shirts portant son logo et où la maison principale avait été décorée façon QG de campagne (un événement similaire avait également eu lieu dans Fortnite). Ce type de pratiques est désormais exclu par Nintendo, qui ne souhaite plus que des tiers « tirent un avantage financier de l’utilisation du jeu« , du moins sans autorisation de l’éditeur au préalable – ce qui transformerait alors l’opération en partenariat. Pour Nintendo, comme pour son célèbre tanuki, « les bons comptes font les bons amis« .

No votes yet.
Please wait...