Chernobylite reporte sa sortie, pour le meilleur

Pour les explorateurs virtuels de la zone d’exclusion de Tchernobyl qui n’en peuvent plus d’attendre S.T.A.L.K.E.R. 2, une alternative aurait du se présenter dans le courant de l’hiver que nous traversons actuellement. Mais comme vous le savez, les temps comme les oeufs sont durs.


À voir aussi : STALKER 2 montre (un peu) de gameplay in-game


Chernobylite ne sortira donc pas de son accès anticipé sur PC avant le deuxième trimestre 2021, comme l’a annoncé The Farm 51 sur la page Steam du jeu.

La première nouvelle est que malgré la pandémie qui frappait le monde assez durement, nous développions le jeu dans les délais prévus (vous vous souvenez de  la feuille de route?). Mais là encore, il faudra attendre la version PC finale jusqu’au deuxième trimestre 2021.

Expliquant que les versions consoles suivront quelques mois plus tard, les développeurs polonais mettent cependant dans la balance plusieurs informations réjouissantes quant à la final form de ce jeu en accès anticipé depuis octobre 2019. Ainsi, Chernobylite profitera de nouveaux doublages (anglais et russes) avec des acteurs professionnels et de traductions supplémentaires en italien, chinois, japonais et portugais. Ce n’est pas tout, le jeu en lui-même réserve quelques surprises.

En passant du premier au deuxième trimestre 2021, nous créons simultanément du nouveau contenu et des éléments gameplay qui étaient auparavant censés être publiés sous forme de DLC. Cela signifie que la version finale de Tchernobylite sera plus grande et remplie de nouveau contenu, ce qui enrichira l’expérience et la rendra encore plus agréable. Parmi ces ajouts, vous trouverez un nouvel emplacement, de nouvelles armes, de nouveaux ennemis, une coopération étendue avec d’autres personnages du jeu et des tonnes de correctifs dans les mécanismes et outils existants.

Voilà qui est sympathique. Rendez-vous d’ici quelques semaines pour savoir si Chernobylite irradie le bonheur, ou s’il faut se préparer, par pur esprit de vengeance, à l’appeler Chernobiloute.

No votes yet.
Please wait...